1er semestre positif pour les exportations.

Dans un contexte morose au premier semestre 2011 pour la balance commerciale française, les exportations de vins et spiritueux évoluent favorablement avec un chiffre d’affaires en progression de 12% sur les 6 premiers mois (soit 4,3 milliards €).



L’année 2010 avait été celle de la reconquête des marchés. 2011 pourrait être l’année de la consolidation des parts de marchés du secteur.

Les exportations de vins : 3 milliards € (+14 %), 67 millions de caisses. Les vins tranquilles d’appellation d’origine protégée connaissent une progression de leurs exportations de 23% en valeur (soit 1,6 milliard). Les plus fortes progressions en valeur sont faites par les Bordeaux (+34%), par la Bourgogne (+15%) et les Côtes du Rhône (+19%).

Le Champagne qui représente 19% à lui seul de nos exportations globales de vins et spiritueux continue de se renforcer à l’export (+16 % en valeur, +9 % en volume).

Les exportations de spiritueux : 1,3 milliard (+8.5%), 23 millions de caisses. Après une reprise rapide en 2010, les spiritueux français renforcent leurs parts de marché. La valeur dégagée par les exportations de Cognac progresse de +13,5% sur les 6 premiers mois de 2011. Les deux autres piliers des exportations de spiritueux - Liqueurs et Vodka - consolident leurs positions à l’export avec respectivement +2% et +6% d’évolution en valeur.

Au premier semestre 2011, le classement des 20 premiers marchés (90% du chiffre d’affaires des exportations) n’évolue pas significativement par rapport à l’année dernière :
‐ Les Etats‐Unis conservent leur première place (12 millions de caisses pour 782 millions €).
‐ La place stratégique de l’Asie pour le développement de nos exportations se confirme : avec la Chine (+45% en valeur), Singapour (+38%) et Hong Kong (+69%). Si, sur le marché américain, la diversité de nos productions est mise en avant, le marché chinois est tourné vers deux de nos appellations : le Cognac et les Bordeaux. Ces deux produits représentent à eux seuls plus de 80% des exportations françaises de vins et spiritueux.
‐ L’Union Européenne reste la première zone d’exportation (principalement pour les vins) : 54 millions de caisses de vins et spiritueux pour 1,7 milliard €. Royaume‐Uni et Allemagne conservent leur 2ème et 3ème place dans le classement : Royaume‐Uni (+9% en valeur) et Allemagne (+6%).

Louis Fabrice Latour, Président de la FEVS, analyse ces premiers chiffres :

« Nos interrogations en fin d’année dernière tournaient autour de la consommation réelle des volumes
exportés. Les bons résultats du premier semestre 2011 nous démontrent que ce qui a été acheté en 2010 a aussi été bu. Les stocks ont du être reconstitués rapidement. Toutefois, nos produits sont très sensibles à la conjoncture économique. Avec la crise que nous traversons, la consommation et donc nos exportations pourraient s’infléchir au second semestre. »

Par ailleurs, les chiffres d’affaires des premiers semestres 2008 (année record) et 2010 pour les 20 premiers marchés sont similaires : environ 3,9 milliards €. Plusieurs constats peuvent être faits :
‐ 90 % des exportations en valeur se concentrent sur 20 pays.
‐ L’Union Européenne connaît une dégradation importante de sa part de marché en valeur.
‐ Les entreprises de négoce en vins et spiritueux continuent de mettre l’Amérique du Nord (Etats‐Unis et Canada) au coeur de leur stratégie de développement.
‐ L’Asie explose avec des locomotives puissantes à l’exportation (Cognac, Champagne et Bordeaux). »

Les statistiques de juillet 2011 confirment la tendance avec une évolution de +12.2% sur les 7 premiers mois avec un chiffres d’affaires de 5,1 milliards €.

Source : FEVS - Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux de France

Couverture du mois

Le chiffre de la semaine

2,4Mds


de bouteilles de vins et spiritueux français ont été vendues dans le monde en 2013.


Retrouvez régulièrement l’émission In Vino sur BFM diffusée le samedi à 10h, le dimanche à 16h et podcastable sur www.bfmbusiness.com (96.4 FM à Paris, les autres fréquences sont à consulter sur le site).